thumb_54580_project_medium_edited.jpg

Biographie

 

 

 

Compositeur né en 1982, Clovis Labarrière grandit dans le monde du théâtre et des arts plastiques.

Il apprend le piano classique dès son plus jeune âge et se passionne très vite pour le jazz et l'improvisation sous toutes ses formes.

Après son baccalauréat, il étudie à la Bill Evans Piano Academy, le piano jazz et l'harmonie auprès de Bernard Maurie, Bruno Angelini, Lilian Dericq et Cédric Granelle ainsi que l'histoire du jazz avec Franck Bergerot.

Il étudie par ailleurs l'écriture au CRR de Paris puis entre au Conservatoire de Paris CNSMDP où il se forme notamment avec Thierry Escaich et Marc-André Dalbavie. Il y obtient un Master d’écriture, cinq prix en harmonie, contrepoint, fugue et formes, polyphonie renaissance, écriture XXe-XXIe siècles et ses certificats en analyse, orchestration, musique pour l’image, acoustique musicale et ethnomusicologie.

Il obtient en parallèle son prix de composition au CRR d’Aubervilliers - La Courneuve où il étudie dans la classe de Martin Matalon.

 

 

Lauréat Fonds SACD Musique de scène, ses pièces ont été notamment créées à l'Abbaye de Noirlac, au Teatro de Vila Real, au Petit Palais, à la Fondation Deutsch de la Meurthe, au Théâtre de la Commune, Théâtre 71, Théâtre du Châtelet et diffusées sur ABC Radio, BBC Radio 3, France Musique, France Culture, France 2 et Canal +.

 

Il est co-auteur de l’ouvrage Gilles Deleuze La Pensée-Musique, paru en 2015 sous la direction de Pascale Criton et Jean-Marc Chouvel aux éditions du CDMC. Dans le cadre de ses recherches, il fait la rencontre des compositeurs François Bayle et Franck Bedrossian avec qui il mène une série d'entretiens sur les résonances de la pensée deleuzienne dans la musique contemporaine.

Clovis Labarrière et Cédric Lebonnois   © Etienne Charbonnier 

Son parcours de compositeur est jalonné de rencontres artistiques diverses:

Il compose à 22 ans la musique de son premier oratorio En attendant la 11ème heure, pour octuor de violoncelles, choeur d’enfants et vidéo de la plasticienne Marie-Claude Quignon, créé par l'Octuor de violoncelles de Beauvais à l’Historial de la Grande Guerre de Péronne et à l’Abbaye de Saint-Riquier lors de la Nuit des Musées. 

Parallèlement à ses études et à sa pratique de la composition instrumentale, il s'ouvre à d'autres processus compositionnels et à d'autres façons de penser l'écriture en n'hésitant pas à aller là où se rencontrent et se tissent différentes disciplines artistiques, parfois même scientifiques. Il participe ainsi à plusieurs reprises aux projets initiés par le collectif LaForge dont les productions soulèvent systématiquement la question du rapport du lieu à l'oeuvre d'art. Travail de création pluriel résultant d'une réflexion et d'une rencontre in situ entre musiciens, plasticiens, graphistes, photographes, sociologues, chercheurs et travailleurs/habitants...

C'est dans Usine à l'oeuvre pour soprano, dispositif électronique et vidéo/photo du photographe Eric Larrayadieu qu'il conçoit — puis restitue au sein même de chaque lieu — une musique à partir de sons du quotidien des travailleurs de l'usine Arcelor à Montataire, l'usine Fauquet en Thièrache ainsi qu'une évocation mémorielle et sonore du Familistère de Gaudin à Guise.

Il élabore de la même manière son cycle de pièces Tous les chantiers sont insensés, pour piano solo avec ou sans dispositif électronique — qu'il compose et interprète à partir de sons du chantier de la Philharmonie de Paris dans le cadre du projet « Carnet de sons » de la Philharmonie de Paris/Cité de la Musique et à l'initiative de Christophe Rosenberg (diffusé sur France Culture).

Dans le cadre du "Colloque International Francis Poulenc", il compose peu après Figure/Liberté, Cantate acousmatique pour dispositif hexaphonique, créé au Conservatoire de Paris CNSMDP.

Les origines de sa formation et sa passion pour le jazz l'amène à décloisonner les genres et à travailler avec des artistes d'autres horizons. Lors de sa rencontre avec le trio vocal “Tzane”, il arrange ainsi le chant bulgare Snoshti Sedenki Kladohme, interprété en direct de l’émission le “Cabaret de France Musique” au Théâtre du Châtelet. Cet arrangement fait l'objet d'un enregistrement lors de l’émission “La Boîte à Musique” sur France 2 ainsi que sur l'album Gaïtani, label Naïve.

Il arrange et orchestre par la suite la musique de WhyBirdspour voix et orchestre de chambre. Conçu par le chanteur Babx et créé par le Métropolis Ensemble au LPR à New-York, cet opéra de poche esquisse de façon poétique et sonore la vie du scientifique/inventeur Nikola Tesla.

Il réalise également plusieurs arrangements pour le chanteur sur les albums BABXCristal BallroomDrones Personnels et compose deux préludes pour deux pianos interprétés par Vanessa Wagner et Babx au Petit Palais dans le cadre de l’émission « D’une Rive à l’Autre » d’Arièle Butaux, enregistrés et diffusés sur France Musique.

À la lisière du jazz et de la musique contemporaine et à la demande du Théâtre 71 Scène Nationale, sa pièce Kohéps pour big band est créée en première partie du Méga-Octet d’Andy Emler dans le cadre du festival "Nouvelles Turbulences", coproduit par le Théâtre de Vanves et le Théâtre 71.

Toujours dans l'intérêt qu'il porte au dialogue entre les arts, celui du rapport musique/image est particulièrement prégnant.

En témoigne son vidéoratorio Babillardes — pour voix de femmes, violoncelle et vidéo composé sur des poèmes de Wilfred Owen — ainsi que plusieurs créations en partenariat avec l'Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs avec notamment la musique du film Momentum de Naïmé Perrette, diffusé au Forum des images à Paris et sélectionné dans plusieurs festivals (dont le Festival International du Court Métrage de Clermont-Ferrand et le Festival International de Programmes Audiovisuels FIPA).

Il compose plus récemment la musique de deux documentaires réalisés par Damien Aimé Dupont : Une Histoire Du Cinéma Fantastique Français diffusé sur Canal +/Ciné +  ainsi que Blues Run The Game: A Movie About Jackson C. Frank qui sortira en 2021/2022.

En 2020, ses résidences de création à l'Abbaye de Noirlac puis à la Fondation Casa de Mateus au Portugal lui permettent d'écrire la musique du spectacle Lacrimae, conçu en collaboration avec l'altiste Cedric Lebonnois, le metteur en scène Denis Lachaud et produit par l'ensemble Joseph Hel. Ce spectacle, créé à l'Abbaye de Noirlac puis au Teatro de Vila Real, a reçu de nombreux soutiens dont ceux de la DRAC et la Région Centre-Val de Loire, l'ADAMI, la SACEM et l'Institut français du Portugal. Il obtient pour cette création, une aide à l'écriture du Ministère de la Culture.

Professeur d'écriture/composition et de formation musicale au Conservatoire de Malakoff, il met sa pratique de compositeur au service de la transmission en écrivant régulièrement des pièces pédagogiques ainsi que des spectacles dialoguant souvent avec la littérature, le théâtre et le cinéma (commandes du conservatoire de Malakoff, Vallée Sud-Grand Paris et de l'Ensemble Fa7).

Il intervient également à plusieurs reprises à la Philharmonie de Paris au sein du département Éducation dans des ateliers de sensibilisation à la composition.